JEN AITKEN ET/AND COLLEEN HESLIN

JANUARY 16 JANVIER - MARCH 8 MARS 2014

 

Battat Contemporary est très heureuse de lancer sa programmation 2014 avec une exposition conjointe des artistes Colleen Heslin et Jen Aitken. Ces artistes ayant en commun le thème de la déqualification et partageant une approche à priori formelle de la recherche matérielle, cette exposition souhaite mettre en lumière le processus gestuel de leur pratique artistique ainsi que la résonance de cette investigation. Par l'exploration de techniques traditionnelles et expérimentales, les deux artistes privilégient l'autorité de leurs matériaux choisis, et conséquemment, engagent un dialogue direct avec la surface, transformée par l'action du collage et de l'assemblage.

Par sa pratique artistique, Colleen Heslin examine les interactions entre différents médiums tels que la peinture, la sculpture, l'art textile et la photographie. Par un procédé de ré-assemblage, ses tableaux explorent les notions d'abstraction formelle et d'histoire de l'artisanat tout en exposant les propriétés inhérentes à la matière. En intégrant divers textiles teints à la main, l'artiste créé une illusion spatiale sur la surface. Heslin a remporté l'édition 2013 du concours de peintures canadiennes RBC. Elle est présentement candidate à la maîtrise en beaux-arts, concentration peinture et dessin à l'université Concordia. Elle compléta son baccalauréat en beaux-arts à l'université Emily Carr en photographie. Ses œuvres ont été exposées au Canada, aux États-Unis et en Europe. Elle travaille aussi à titre de commissaire indépendante et est la fondatrice de The Crying Room Projects à Vancouver.

Évoquant un dispositif architectural ou une infrastructure industrielle, les œuvres d'Aitken sont conçues utilisant des techniques de construction de base afin de contrebalancer l'autorité de l'objet vis-à-vis celle de l'artiste. Par la matérialité et la structure de chaque œuvre, l'artiste révèle un assemblage d'éléments géométriques bidimensionnels qui se transforment en surfaces tridimensionnelles. Créant ses œuvres à l'aide d'un processus de moulage, Aitken établit un lien fascinant entre les préconceptions relatives à l'esthétique de l'architecture moderniste et les formes qu'arborent les objets du quotidien. Jen Aitken détient un baccalauréat en beaux-arts de l'université Emily Carr et a précédemment étudié le design de mode à l'université Ryerson à Toronto. Elle est candidate à la maîtrise en beaux-arts au sein du département de sculpture de l'université de Guelph en Ontario. Son travail a été exposé au Canada et en Chine.

/

Battat Contemporary is pleased to open its 2014 programming with a two-person show with artists Colleen Heslin and Jen Aitken. Both working with ideas of deskilling and formal material exploration of their own, this show aims to bring together a look at a gestured process of their studio practices and the resonance of its investigation. Within the exploration of traditional and experimental techniques, the two artists are privileging the authority of their chosen material and, by extension, engaging a direct dialogue with the surface, through the idea of collage and assemblage.

Colleen Heslin's practice investigates medium crossovers between painting, sculpture, fibers and photography. Through an act of reforming, her paintings explore formal abstraction and craft history while exposing the components of the properties of the material. Using dyed collected textile pieces, the artist creates spatial play on the surface. Heslin was the winner of the 2013 RBC Canadian painting competition. She is currently a MFA candidate in Painting and Drawing at Concordia University. She holds a BFA from Emily Carr University in Photography. Her work has been exhibited in Canada, USA and Europe. She is also an independent curator and the founder of The Crying Room Projects in Vancouver.

Alluding to an apparatus of architecture and industrial infrastructure, Aitken's work embodies basic construction methods to balance the authority of the object in regards to her own. Through its materiality and the structure of each piece, the artist reveals an assemblage of two-dimensional geometric shapes into three-dimensional surfaces. Building them through a molding process, Aitken creates an interesting relationship in between the preconception of modernist architectural aesthetic and shaped elements of the everyday life. Jen Aitken holds a BFA from Emily Carr University and had also studied Fashion design at Ryerson University in Toronto previously. She is a MFA candidate in the sculpture department at Guelph University, ON. Her work has been shown in Canada and in China.